Suivez-nous

Magazine Thermal

TEMOIGNAGE : MA PREMIERE CURE A GREOUX EN TEMPS DE COVID

Actus

TEMOIGNAGE : MA PREMIERE CURE A GREOUX EN TEMPS DE COVID

TEMOIGNAGE : MA PREMIERE CURE A GREOUX EN TEMPS DE COVID

Curiste pour la toute première fois en 2020, Chantal, comptable de 47 ans dans le Nord, s’est prêtée au jeu du « journal de cure » pour le Magazine Thermal. Elle nous raconte l’expérience de son premier jour de cure à Gréoux-les-Bains, au mois d’octobre.

Lundi, 8h30

Je sors de chez mon médecin, le Dr. P. Je donne mon ordonnance à l’accueil, qui me donne une carte de cure provisoire, le temps que ma carte définitive soit faite par l’équipe, pendant que je fais mes premiers soins. Je viendrai récupérer ma « vraie » carte après les soins.

A l’entrée des Thermes, il est demandé de se frictionner les mains avec du gel hydroalcoolique, ce que je fais, bien sûr, c’est devenu une habitude maintenant. Ici, tout le monde est masqué, et tout le monde semble respecter la consigne. Il y a du monde, mais tout le monde est calme, et attend sur les bancs de l’accueil l’heure d’entrée en cure. Une dame de l’accueil m’a gentiment dit de me présenter au comptoir de pointage à l’heure indiquée sur ma carte : 9h00.

9h00, l’entrée en cure

Un monsieur regarde ma carte et me demande si c’est la première fois que je fais une cure, ce que je confirme. Il m’explique quelques détails, me dit que je serai guidée, tout au long de ce premier jour par toute l’équipe. Il me montre sur ma carte une petite gommette bleue. « ça, ça veut dire « Nouveau Curiste », et ça nous permet de vous repérer et de venir vers vous plus facilement pour ne pas vous laisser toute seule et perdue. Ne vous inquiétez pas, tout va bien se passer. Descendez, et juste à gauche, allez voir mon collègue à la distribution du linge, il va vous expliquer la prochaine étape ». Je descends donc …

9h02, le peignoir

Le collègue est bien là où l’avait indiqué. Une gentille petite dame curiste, voyant mon air hésitant, me demande si je suis nouvelle et me propose de m’aider. Le monsieur du linge me « rattrape » et me dit qu’il va tout m’expliquer. Il me présente les piles de peignoirs de tailles différentes et me dit, avé un bel accent du Sud, que vu mon gabarit, pour moi ce sera une taille M. Il me remet une serviette et me dit que je rendrai peignoir et serviette à la fin de la matinée, et me montre les chariots pour laisser le linge utilisé.

Puis il m’accompagne à l’entrée des vestiaire et m’explique le fonctionnement. Il me montre un valet, une cabine libre et me souhaite une bonne cure.

9h05, le vestiaire

Me voici en tenue ! maillot, tongs, peignoir et … masque (je ne le quitterai que pour les deux soins en piscine). je glisse le bonnet de bain et la carte de cure dans mes poches. et je donne mon valet au charmant jeune homme du vestiaire. Il me donne une housse de plastique transparent pour protéger mes affaires des autres valets (une mesure Covid, pour empêcher les vêtements de se contaminer).

Le jeune homme m’indique ensuite l’entrée des thermes, avec le passage par le pédiluve (bizarre de traverser cet immense pédiluve en tongs …) et les douches qui sont obligatoires.
De l’autre côté, une dame m’attends dans le Hall me dit il.

9h10, le hall des thermes

La dame est occupée avec un couple de curistes (très bavards apparemment …). J’attends gentiment mon tour. La voilà qui se libère ! un coup d’œil sur ma carte, elle repère la fameuse gommette bleue. Son discours est bien rodé :
« Vous avez rendez-vous pour la gym en piscine à la piscine Aubépine. Vous voyez ce long couloir, vous suivez ces messieurs-dames là et vous allez jusqu’au bout. Quand vous êtes au bout vous prenez à gauche et vous allez tomber sur une grande salle d’attente en pierre. C’est l’attente des piscines. Vous irez au comptoir voir les agents thermaux. Elles vont tout vous expliquer pour la suite. Vous avez le temps, votre prochain soin ne débute que dans 10 minutes ». Elle aussi me souhaite une bonne cure en souriant. Très souriants les gens à Gréoux… ça fait plaisir pour ce premier jour.

9h15, l’attente de la piscine

Une vingtaine de curistes attendent, sur les bancs en pierre d’un grand hall. Il y a le soleil du matin qui entre par les fenêtres. L’atmosphère est calme, agréable, les curistes papotent entre eux, à deux ou en petits groupes.

La dame du comptoir coche ma carte de cure et m’emmène devant la porte de la piscine pour m’expliquer comment ça marche. « Pour respecter les mesures barrières, vous aller entrer par petits groupes de 4 en gardant bien vos distances. Vous avez le numéro 5. Cela signifie que vous laisserez votre peignoir et vos affaires sur le portant N°5, là à droite, et que vous descendrez dans la piscine et irez vous mettre sur le poste de soin 5. Quand vous vous déshabillerez, vous gardez votre masque et le retirerez en dernier. Quand vous sortirez, n’oubliez pas, s’il-vous-plait, de remettre votre masque en premier. »

Des curistes avertis me regardent en souriant et un monsieur « chef de bande » me dit « venez ! on va vous montrer, suivez-nous. » Je les suis … j’enfile mon bonnet (quelle horreur ce bonnet ! mais bon, tout le monde a la même tête !) … et tout s’enchaîne comme l’avait dit la dame agent thermal. Me voilà à l’eau, devant le poste 5.

9h20, la gymnastique en piscine

Laura, la petite kiné arrive, avec un grand sourire derrière son masque, et une petite blague pour mettre tout le monde de bonne humeur.
C’est d’autant plus appréciable que la piscine est cloisonnée pour que chaque curiste dispose d’un espace perso (une mesure Covid j’imagine … je la comprends, moi, ça me sécurise … à vrai dire j’avais peur des postillons des autres pendant l’effort).

Aujourd’hui, elle nous présente un programme pour les jambes, hanches, genoux, chevilles … C’est parti pour 15 minutes d’exercices. Je trouvais sur le papier que 15 minutes c’était peu, mais il faut dire que le programme de Laura est bien chargé et pêchu. Je me rends compte que ma hanche gauche peut mieux faire, et mon genou gauche est douloureux.

A la fin de la Gym, Laura salue tout le monde avec une grande révérence de Théâtre et nous dit à demain. Tout le monde répond « A demain ! » avec la banane.

9h40, les jets

On reste au même endroit, on s’accroche aux arceaux en métal et on se fait masser par des jets qui remontent progressivement des cuisses vers les cervicales. L’agent thermal a dit de ne pas se tenir près des jets, mais j’avoue que j’aime bien quand les jets sont forts. Je triche, et j’en profite pour masser mon trapèze droit qui n’a pas apprécié la première nuit passée dans ma location de cure. Les jets s’arrêtent … tout le monde sort, et, miracle ! contrairement à ce que j’aurais cru, personne ne se précipite, tout le monde attend poliment son tour, personne ne se colle. Je suis vraiment soulagée ; j’avais peur de la promiscuité et de l’effet troupeau. La dame de l’accueil me dira en sortant qu’ils ont rallongé les temps entre chaque soins pour laisser le temps aux gens de sortir sans s’agglutiner. Sage décision !

en sortant de la salle de la piscine, je vois sur le mur un panneau qui indique « Service Cataplasmes Olivier ». C’est aussi ce qu’indique ma carte de cure, donc je suis la flèche. Je n’ai pas demandé mon chemin, on verra bien !

9h55, cataplasmes et « sudation »

Sudation … mais qu’il est moche ce mot ! on est loin du fantasme du Spa ! Le médecin m’a expliqué que le nom des soins thermaux sonnait souvent curieusement ou « vieillot ». Là, on y est ! La sudation en question en fait, c’est le fait de se faire envelopper avec ses cataplasmes (un autre mot bizarre) de boue chaude, et de laisser tout ça poser 20 minutes. Le médecin m’a dit que ça avait un effet décontracturant sur les muscles qui font mal. C’est le cas des muscles autour de mes cervicales et de mes genoux.

J’ai bien fait de partir seule et de suivre le panneau, car je suis arrivée au bon endroit. Une dame m’accueille derrière un bureau, désinfecte ma carte de cure et me prie de m’hydroalcooliser les mains. Elle me dit que j’aurai la cabine 8, et me prie d’aller attendre sur le banc juste à côté de la cabine. Quand la cabine sera prête, l’agent thermal qui s’occupe de moi m’appellera. Dans ce petit couloir un peu encombré, l’ambiance encore une fois et calme, et je vais vite comprendre pourquoi.

La dame qui me reçoit me fait baisser mon maillot et assoir sur un lit avec un film plastique. Elle m’explique ce qu’elle va faire et comment marche le soin, puis elle me pose le cataplasme du dos et me dit de m’allonger avant de me poser les cataplasmes des genoux. Puis, un coup de cuillère à pot, elle m’emballe comme une momie, elle dépose une couverture en plus et elle me dit que le soin va durer 20 minutes. Si je ne me sentais pas bien, une sonnette est à portée de main. Elle tire le rideau de la cabine et me laisse à ma détente.

J’ai bien failli m’endormir ! quand elle revient, j’ai très chaud, mais c’était agréable. Elle me déballe et me donne la marche à suivre pour la suite. 1 – jeter le film plastique dans une grande poubelle à la sortie de la cabine 2 – prendre une douche chaude ou fraîche au choix dans la cabine juste à droite. Et c’est fini ! Je suis les panneaux jusqu’au vestiaire, et je refais tout à l’envers.

11h00, la journée peut commencer

Me voilà rhabillée ! un passage devant le miroir pour rattraper le mascara qui a coulé. Pas de sèche-cheveux malheureusement. Ils ont été supprimés pendant la période Covid. Tant pis, il fait beau dehors.

Je repasse par le secrétariat, pour récupérer ma carte. Elle n’est pas encore prête ; Le lundi il y a beaucoup de monde. On me prie de repasser cet après-midi. J’en profite pour noter les rendez-vous et les visites proposés par l’Office du Tourisme dans le Hall pour ces prochains jours.

Je quitte les thermes pour aller déjeuner. J’y retournerai en fin d’après-midi, avec en prime, une jolie vue sur les Thermes avec le coucher du soleil.

Premier jour de cure accompli ! je crois qu’elle va être bien cette cure.

Propos recueillis par le Magazine Thermal avec l’aimable coopération de Chantal C.
23 octobre 2020

Lire la suite
5 Commentaires

5 Comments

  1. Mostepha

    23 octobre 2020 à 20 h 05 min

    Superbe station curiste j y suis allé 4 fois en juillet accueillante et après repos 1h et visite du plateau de Valentine avec ses champs de lavande ainsi que les gorges du Verdon a faire absolument cette cure thermale

    • Goize Nicole

      9 novembre 2020 à 14 h 40 min

      Gréoux bon établissement pour les cures nous étions en octobre 2020 avec les gestes barrière comme il ce doit rien à redire le personnel très accueillant et sympa ‘ malheureusement nous avons terminé plus tôt que prévu le reconfinement aeu lieu le Vendredi 3o octobre . Je recommande ces thèmes si agréable ‘nous reviendrons en 2o21 la même période

  2. VERCOUSTRE Brigitte

    23 octobre 2020 à 22 h 55 min

    Arrivée lundi même programme . Je viens depuis 4 ans. Une hygiène irréprochable mais avec le Covid organisation draconienne mais cela rassure. Merci à toute l’équipe 👍😀

  3. Christian GIORDANI

    9 novembre 2020 à 10 h 34 min

    Tout était parfait . Seul Bémol quelques personnes récalcitrantes à passer sous la douche avant de pénétrer dans les thermes.

    • Arsac

      15 novembre 2020 à 14 h 47 min

      Cure réalisée du 7 au 28 septembre 2020.
      Personnellement je me suis sentie en sécurité à Gréoux les Bains tout au long de ma cure par rapport à la Covid19. Tout était bien organisé pour éviter la contamination.
      Le personnel tout confondu est très agréable.
      Partout un accueil parfait.
      Pour moi c’était une 1ère. J’y retourne l’année prochaine même période.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles dans la catégorie Actus

Haut