Suivez-nous

Magazine Thermal

LA PRISE EN CHARGE DE L’AVC

Actus

LA PRISE EN CHARGE DE L’AVC

LA PRISE EN CHARGE DE L’AVC

L’Accident Vasculaire Cérébral (AVC) : 40 000 décès chaque année.

Ce chiffre effrayant cache le fait que beaucoup de personnes s’en remettent également, mais que le chemin est long et que ces personnes ont besoin d’être accompagnées. C’est ainsi la première cause de handicap non traumatique, 30 % des patients présentant des séquelles lourdes à 1 an, 30 à 50% avec des risques de récidive.

Comment une cure thermale peut vous aider ?

Les thermes de Lamalou-les-Bains sont l’unique centre thermal en France à utiliser les bienfaits de l’eau thermale pour améliorer les séquelles d’AVC.

Depuis 2015, l’établissement thermal en partenariat avec l’Association France AVC propose une Cure Spécifique Post AVC.
Les soins d’hydrothérapie, et de kinésithérapie balnéothérapie, combinés à un programme ciblé pour permettre au patient à récupérer physiquement : motricité, mobilité, sensibilité.
On constate une récupération motrice chez les patients dès les premiers jours de cure.
L’atelier sur la mémoire, l’atelier avec un ergothérapeute pour prévenir des chutes, et les conférences médicales et diététiques complètent efficacement la prise en charge du patient.
Un environnement unique et propice à la récupération physique et psychologique tant pour le patient que pour l’aidant. La cure thermale s’inscrit pleinement dans le parcours de soin du patient.

FOCUS : Rôle et Enjeux de l’ Activité Physique Adaptée dans la prise en charge Post AVC en cure thermale

avec Julien Roussillon,
enseignant en activités physiques adaptées,
aux thermes de Lamalou-les-Bains

L’accident vasculaire cérébral (AVC) représente la première cause de handicap chez l’adulte, avec des conséquences très diverses (motrices, cognitives, sociales). De ce fait, il est reconnu que ces patients ont une activité physique quotidienne bien en deçà des recommandations faites pour une bonne santé, et qui entraîne vers un cercle vicieux de déconditionnement à l’effort.

Face à ce constat, la cure thermale est l’occasion de permettre à ces patients de reprendre une activité physique adaptée (APA) plus régulière et encadrée. Sachant que le risque de récidive d’un AVC se situe entre 30 et 45%, tout l’enjeu de la prévention secondaire y prend son sens :

  • Prévention et diminution des risques de chute,
  • Diminution des risques de pathologies secondaires (hypertension artérielle, surpoids, infarctus du myocarde),
  • Intégration sociale, par la lutte contre ce déconditionnement à l’effort et la participation à des séances collectives d’APA.

Ces séances ont pour objectif :

  • l’amélioration de la commande motrice
  • la stimulation de l’éveil sensitif et de la discrimination (sensibilité profonde)
  • la diminution et le soulagement des douleurs et rétractions musculotendineuses

Peuvent être proposées au cours du séjour thermal, et suivant la sévérité de la pathologie, des APA de type sarbacane, pétanque adaptée (boccia), step, gym mémoire, équilibre dynamique avec un travail de perturbations sensorielles (ex : parcours yeux ouverts / yeux fermés), renforcement musculaire sur chaise, assouplissement musculaire, marche nordique…

En savoir Plus sur le programme de la cure spécifique Post AVC.

 

Marie Terver, novembre 2018

Lire la suite
Ajouter un commentaire

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles dans la catégorie Actus

Haut