Suivez-nous

Magazine Thermal

CURE THERMALE : 3 PATHOLOGIES AUXQUELLES ON NE PENSE PAS

Cure Thermale

CURE THERMALE : 3 PATHOLOGIES AUXQUELLES ON NE PENSE PAS

CURE THERMALE : 3 PATHOLOGIES AUXQUELLES ON NE PENSE PAS

La cure thermale, ce n’est pas que pour les rhumatismes ! Quand on parle de cure thermale, on pense souvent aux pathologies liées aux voies respiratoires ou à la rhumatologie. Pourtant, la médecine thermale soulage bien d’autres maux : zoom sur 3 pathologies auxquelles on ne pense pas forcément, mais qui peuvent être prises en charge en station thermale.

Maladie de Parkinson

Si la médecine actuelle ne peut pas guérir la maladie de Parkinson, l’association d’une cure thermale aux traitements habituels de la maladie a un impact positif sur la mobilité, l’amélioration des symptômes, la qualité de vie et l’anxiété.

Les thermes de Lamalou-les-Bains, spécialisés dans la Neurologie, proposent une cure spécifique pour accompagner les patients atteints de la maladie de Parkinson.

Diabète de type 2

La combinaison de l’éducation thérapeutique, de consommation d’eau thermale et de soins thermaux offre des bénéfices durables aux patients atteints de diabète de type 2 sur le plan musculaire, vasculaire, anti-inflammatoire et veineux, ainsi qu’en termes d’amélioration durable de l’hygiène de vie.

Les Thermes d’Eugénie-les-Bains, dans les Landes, accueillent une cure pour les maladies métaboliques avec un programme complet et un suivi diététique.

Endométriose

Des soins thermaux spécifiques encadrés par des sage-femmes sont un moyen alternatif à la prise de médicaments pour soulager l’endométriose. L’eau thermale riche en soufre permet la cicatrisation des plaies causées par l’inflammation de l’endomètre et calme les douleurs.

Les Thermes de Challes-les-Eaux, avec l’eau la plus soufrée d’Europe, se sont spécialisés dans la prise en charge de l’endométriose. S’il est une chose à retenir, qui justifie la prescription de cures thermales en Gynécologie, qu’il s’agisse en post-ménopause de sécheresse vaginale ou lichen, ou encore chez des femmes plus jeunes de névralgie pudendale, mycoses à répétitions, leucorrhées, dysménorrhée, endométriose, cicatrisation en post-opératoire ou en post-partum,…, c’est qu’elles permettent d’observer toutes orientations confondues, les plus fortes progressions de la qualité de vie après cure prolongée plusieurs mois, en moyenne de l’ordre de +45 %. Contribuent à ce résultat remarquable, outre la correction des troubles fonctionnels à l’origine de cette prescription, certainement l’effet thérapeutique de l’eau thermale et des soins individuels pratiqués, mais aussi comme le soulignent les patientes, l’importance de l’accompagnement médical, médecin thermal et sage-femme, de la coupure réalisée par les 3 semaines de cure, et du partage de vécu et d’expérience entre femmes. La cure est considérée comme efficace par les femmes et souvent répétée, ce qui permet accroître encore et d’en prolonger plus longtemps les effets bénéfiques.

Trouvez la cure thermale adaptée à votre pathologie

Zoom sur les 12 orientations thérapeutiques en cure thermale
Les cures thermales conventionnées sont prises en charge par l’Assurance Maladie lorsqu’elles sont prescrites par un médecin, traitant ou spécialiste, dans le cadre de l’une des douze grandes orientations, ou domaines thérapeutiques, définis par la Sécurité sociale : rhumatologievoies respiratoiresgynécologiephlébologieneurologie, maladies cardio-artériellesaffections urinaires et maladies métaboliquesaffections digestives et maladies métaboliquesdermatologieaffections des muqueuses bucco-linguales.

En savoir plus sur le remboursement des cures thermales

Février 2022, Source Cneth, Médecine thermale

Lire la suite
2 Commentaires

2 Comments

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles dans la catégorie Cure Thermale

Haut