Suivez-nous

Magazine Thermal

Magazine Thermal

UNE CURE THERMALE PEUT-ELLE FAIRE MAIGRIR ?

Actus

UNE CURE THERMALE PEUT-ELLE FAIRE MAIGRIR ?

UNE CURE THERMALE PEUT-ELLE FAIRE MAIGRIR ?

Les cures affections digestives et maladies métaboliques et affections urinaires et maladies métaboliques offrent une alternative à la prise en charge habituelle du surpoids et de l’obésité. Le programme associe les soins thermaux aux principes de “bien manger et bien bouger” tout en accompagnant le curiste dans la poursuite de ses nouvelles habitudes.

Enfant, adolescent, adulte… Tout le monde, à n’importe quel âge
de la vie, peut être touché par le surpoids et l’obésité. En France, 54 % des hommes et 44 % des femmes sont en surpoids ou obèses (IMC ≥25) et la prévalence de l’obésité (IMC ≥30) est estimée à 17 %, sans distinction entre les genres (étude ESTEBAN, 2014-10216). Souvent liés à des troubles du comportement alimentaire, des problèmes métaboliques et/ou une mauvaise hygiène de vie, ils peuvent trouver une réponse adaptée dans la médecine thermale, qui permet une prise en charge pluridisciplinaire.

Considérée comme une maladie, l’obésité est souvent la conséquence d’un apport alimentaire trop important par rapport à une dépense énergétique insuffisante. Outre les facteurs génétiques, la sédentarité et une mauvaise hygiène de vie peuvent entraîner surpoids et obésité.

La prise en charge recommandée est triple : modifications alimentaires plus ou moins restrictives, activité physique régulière et accompagnement de la motivation.

La cure thermale : une prise en charge qui a fait ses preuves

Plus de 50 ans d’expérience dans la prise en charge du surpoids et de l’obésité ont permis à la médecine thermale de développer une grande expertise aussi bien dans la diététique que dans l’activité physique. Chez l’enfant, comme chez l’adulte, combattre le surpoids, l’obésité et l’inactivité physique est un acte de prévention vis-à-vis de l’altération de la qualité de vie et du risque de morbi-mortalité auxquels ils s’exposent.

Ainsi, l’étude MAATHERMES, qui compare cure thermale et traitements habituels du surpoids et de l’obésité chez l’adulte, démontre qu’une cure thermale de trois semaines est plus efficace qu’un accompagnement classique pour une perte de poids significative et durable.

En effet, outre ses effets spécifiques liés aux mécanismes d’action des produits thermo-minéraux, la cure thermale favorise la démarche d’éducation/rééducation, crée une rupture dans les habitudes alimentaires et l’activité physique, et peut être le lieu d’une éducation thérapeutique (ETP) adaptée.

Soins thermaux et éducation à la santé : le duo gagnant

En cure, la prise en charge du surpoids va se faire à travers un programme complet proposé et suivi par le médecin thermal et le diététicien :

  • soins quotidiens (bains, douches, cataplasmes…) qui vont apporter des bienfaits biologiques (circulation améliorée, action sur les dépôts cellulitiques) et physiques (mobilité favorisée avec des massages)
  • alimentation adaptée
  • cure de boisson pour l’effet « coupe faim » et diurétique des eaux thermales
  • pratique d’une activité physique (aquagym, aquabike…)

La cure conventionnée de 3 semaines permet d’installer le programme dans un temps long qui laisse la place à l’adhésion et aux premiers résultats visibles, qui vont être une source de motivation clef pour le curiste.

Certains patients sont tournés vers les autres et s’oublient un peu. Le programme permet de diminuer le niveau de stress jusqu’à 11 mois après la cure. Enfin, le patient peut avancer ou rebooster sa perte de poids, et faire de sa cure un tremplin pour modifier ses habitudes.

Au-delà des soins, l’environnement de la cure est particulièrement propice. Les patients échangent entre eux dans des groupes homogènes favorisant la socialisation et la confiance en soi. La prise en charge est menée par une équipe pluridisciplinaire : médecin thermal, diététicien, psychologue, kinésithérapeute, éducateur en activités physiques adaptées…

L’importance de la pratique sportive

Quel que soit l’âge des curistes, le sport est fortement recommandé lorsque l’on recherche une perte de poids. Outre ses bienfaits sur le plan physique, il renforce le mental et offre un sentiment de satisfaction à chacun.

Parmi les activités proposées pour accompagner l’amaigrissement : marche, gymnastique, yoga, etc.

Une réponse alternative adaptée aux jeunes

Chez les 6-17 ans, la prévalence du surpoids (obésité incluse) est estimée à 17 %, dont 4 % d’obèses avec toutes les conséquences défavorables sur la santé auxquelles ils s’exposent à court et long termes.

Le régime, qui reste la prise en charge la plus courante face au surpoids, repose sur le niveau d’apports calorique et la durée pouvant, notamment, entraîner des troubles du comportement alimentaire, voire une insuffisance d’apports vitaminique et minéral. Il demande par ailleurs beaucoup de psychologie et de disponibilité.

Au vu des difficultés souvent rencontrées lors de la prise en charge du surpoids et de l’obésité chez l’enfant, la cure thermale, qui permet une prise en charge globale et un accompagnement de l’enfant, y compris l’ETP, représente une option adaptée et efficace.

Faites votre demande auprès de votre médecin traitant et de votre organisme social
Notice prise en charge téléchargeable
Comment bien remplir la prise en charge

Marie Terver, décembre 2020
source lamedecinethermale.com

Lire la suite
3 Commentaires

3 Comments

  1. Marie sen

    11 décembre 2020 à 9 h 00 min

    Comment trouver adresse des établissements spécialisés en cures’amaigrissantes ?

  2. Boissin

    1 janvier 2021 à 18 h 42 min

    Je voudrais faire une cure complète avec l alimentation, j’ai une polyarthrite aux deux mains , avec la cortisone j’ai pris 15 kg

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles dans la catégorie Actus

Haut