Suivez-nous

Magazine Thermal

DECAZEVILLE, CAPITALE DU STREET ART EN AVEYRON

Actus

DECAZEVILLE, CAPITALE DU STREET ART EN AVEYRON

DECAZEVILLE, CAPITALE DU STREET ART EN AVEYRON

Si vous êtes en cure à Cransac fin mai et début juin, participez au premier festival de Street Art en Aveyron, « MUR MURS »

Le 1er Festival Street-Art en Aveyron aura lieu à Decazeville en Mai et Juin 2019. « MUR MURS » c’est l’histoire d’une rencontre entre l’artiste @jodibona et les acteurs de Decazeville communauté, c’est l’histoire du passé de cette ancienne cité minière, c’est l’histoire du renouveau et de la modernité, c’est l’histoire de l’engagement d’une vingtaine d’artistes internationaux qui auront 2 semaines pour réveiller les murs grâce à leur talent !

Le premier festival de Street art de Decazeville Communauté réunira plus d’une vingtaine d’artistes de rue reconnus, fin mai et fin juin, sous le parrainage de Jo Di Bona et Amélie.

Cela sera, à coup sûr, l’un des événements artistiques aveyronnais de cette année 2019. Porté par Decazeville Communauté, il aura pour cadre, du 25 mai au 2 juin, et du 21 au 29 juin, l’ancienne cité minière et sidérurgique qui s’apprête à accueillir son premier festival de street art. Avec « Mur murs », ce pays que l’on disait noir, s’apprête à reprendre des couleurs. Et à en voir de toutes les couleurs.

Teaser de l’évènement

Le Gorille de Jo

Cette histoire est avant tout le fruit d’une heureuse rencontre. Celle de l’ancienne cité ouvrière, de sa grandeur passée et de ses friches industrielles d’aujourd’hui, de sa richesse humaine et culturelle aussi, avec le street artiste de renommée aujourd’hui internationale Jo Di Bona et de sa compagne Amélie, dont on dit qu’elle aurait quelques attaches aveyronnaises. La rencontre donc de Jo et de son gorille. Celui qu’il a eu la belle et généreuse idée de réaliser sur une vieille porte rouillée de la zone du Centre, à deux pas des Soufflantes. L’œuvre de Jo Di Bona, le créateur du pop graffiti, a aussitôt marqué les esprits et suscité la curiosité des Decazevillois, qui n’avaient jamais vu pareille création artistique sur les murs de leur cité. Un bonheur pour les yeux. Renseignements pris, le nom de l’artiste a rapidement fait le tour de la ville et des réseaux sociaux.

20 fresques géantes pour un parcours permanent

Après une année de travail, pour bâtir le projet avec Jo Di Bona et sa compagne Amélie, le service de l’action culturelle et sociale de Decazeville Communauté, derrière son directeur, s’est mise en ordre de marche pour accueillir plus d’une vingtaine d’artistes de rue reconnus. Parmi les premiers noms des artistes invités par Jo Di Bona et Amélie (ils seront dévoilés au fur et à mesure par les organisateurs) citons : Bishop Parigo et ses joyeuses bestioles ; Operagraphiks ; Monkey Bird Crew ou le collectif animalier ; Vinie Graffiti ou le street art dans toute sa féminité ; Stoul la peintresse de la rue ; Kouka Ntadi et ses guerriers Bantus… À la création collective de l’invitation du lycée La Découverte, avec Al, un artiste urbain montpelliérain accomplit une résidence dans l’établissement pour une production collective sur les murs avec les élèves.

Découvrir les artistes

Durant le festival, vingt fresques géantes seront réalisées par les street artistes. Ce parcours permanent de plus d’un kilomètre et demi sera ensuite cartographié, afin de proposer un parcours artistique dans les rues de la ville aux touristes et autres amateurs d’art urbain. « Ce projet, c’est le début de quelque chose de nouveau », glisse Nicolas Viala. Decazeville a eu sa mine à ciel ouvert. La ville aura bientôt son musée à ciel ouvert.

source @centre presse Aveyron
Lire la suite
Ajouter un commentaire

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles dans la catégorie Actus

Haut