Suivez-nous

Magazine Thermal

SAGA DE L’ETE – EPISODE 4 : MADAME DE MONTESPAN

Actus

SAGA DE L’ETE – EPISODE 4 : MADAME DE MONTESPAN

SAGA DE L’ETE – EPISODE 4 : MADAME DE MONTESPAN

« Les célébrités qui sont venues dans nos Thermes »

 

La Saga de l’été vous fait découvrir aujourd’hui les cures royales de Bourbon-l’Archambault au XVIIIe siècle avec Madame de Montespan.

De 1700 à 1791, de nombreuses personnalités de la noblesse ont séjourné aux thermes. Il y a tout d’abord Madame de Montespan en 1700, 1703 et au mois de mai 1707, où elle mourra à 67 ans. Il y eu aussi Madame de Sévigné, la Princesse de Conti, Boileau, Madame Fouquet, Madame de Louvois, Mansard…

Madame de Montespan, favorite passionnée du roi Louis XIV, vint aux thermes en 1676, 1689, 1691, 1692, 1695, 1696, 1700 et en 1703.
La dernière de visite Madame de Montespan fut en mai 1707, alors qu’ elle était au crépuscule de sa vie et en disgrâce à la cour de Versailles. Elle rend d’ailleurs son dernier souffle à Bourbon le 27 mai.
Elle fut l’une des plus importantes figures de popularisation de la station de Bourbon l’Archambault et à l’origine de nombreuses améliorations du quartier thermal.

La station thermale de Bourbon l’Archambault, en activité depuis le Moyen-Age, connaît un certain engouement grâce au médecin Charles Delorme, médecin à la cour du Roi Henry VI, du Roi Louis XIII et enfin à la cour du Roi Louis XIV. Le Docteur, qui ne cesse de vanter les vertus de ces eaux, dit qu’« [il] traite toutes les maladies par les eaux de Bourbon, et toujours la maladie est noyée dans la piscine».
Son affection pour les eaux de Bourbon est telle, qu’il fait construire le Logis du Roy entre 1609 et 1646. De plus, tout un quartier thermal y est associé : celui-ci se compose d’un établissement hospitalier, de quelques hôtels particuliers, des Allées Montespan, d’un certain nombre de Gentilhommières dispersées dans la campagne et d’un couvent habité par des moines Capucins.
La vogue des cures à Bourbon l’Archambault est toujours bien présente en ce début de siècle et toute l’aristocratie se bouscule pour venir faire sa cure d’eaux thermales.

L’établissement thermal porte à cette époque le nom de Logis du Roy. Servant de lieu de cure et de résidence pour l’Intendant des Eaux, en charge de la station, ce bâtiment contient les bains publics.
Il y a trois cabines de bains douches en sous-sol : une dédiée aux Capucins, une publique pour les hommes et une publique pour les femmes. Il y a aussi la possibilité pour les invités de «qualité» de prendre une baignoire pour la remplir d’eau thermale, pour ensuite se baigner dans leur appartement.

Malheureusement, l’activité de la station cesse en 1791 des suites de la Révolution française en raison de l’instabilité ambiante et du fait qu’une grande partie de la clientèle aristocratique ait été décimée par celle-ci.
Il n’y a ainsi quasiment plus de curistes à Bourbon l’Archambault jusqu’en 1800 et les installations thermales sont aussi laissés à l’abandon à cette période.

 

Marie Terver, juillet 2018

 

 

 

Lire la suite
Ajouter un commentaire

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles dans la catégorie Actus

Haut